ENTRETIENS AVEC LE¤LA SEBBAR SUR INTERNET

 

Voir et entendre Leïla Sebbar

Interview vidéo de Leïla Sebbar à l’occasion de la parution de son roman «Je ne parle pas la langue de mon père » aux éditions Julliard. TV5, L’Invité (Xavier Lambrechts, 9 janvier 2003).

Entretiens retranscrits

Université Paris - Sorbonne
Dans le cadre du séminaire sur les écritures féminines animé par Anne Douaire-Banny, Leïla Sebbar est venue présenter son travail sur Isabelle Eberhardt (mercredi 4 mai 2011) :
http://www.paris-sorbonne.fr/nos-formations/les-ufr/lettres/litterature-francaise-et-comparee/presentation-3103/le-cief/colloques-et-conferences-5022/article/leila-sebbar

Georgia Makhlouf-Cheval. Leïla Sebbar : "Je ne parle pas la langue de mon père", Entretien avec Leïla Sebbar (janvier 2008)

Le Soir d'Algérie (mars 2007)

Extrait d'une conversation téléphonique avec Leïla Sebbar au sujet de Métro, Instantanés (16 janvier 2007).

Leïla Sebbar, l'exil en héritage. UNSA Education (6 juillet 2006)

Roswitha Geyss, Autriche. Interview avec Leïla Sebbar, le 16 mai 2005

Un carnet de voyages excentrique: "3 questions" à Leïla Sebbar (2004)

Entretien avec Leïla Sebbar. LHOM (Frédéric Grolleau, 11 décembre 2003).

Faire parler les silences de l'Histoire, Spécial "Année de l'Algérie", Propos recueillis par Mireille Djaider. (La Lettre des CDI, Bulletin des Documentalistes de l'Académie de Paris, Numéro 55, avril-mai 2003).

Dans cet entretien, lorsque Mireille Djaider demande à Leïla Sebbar si elle se considère comme un écrivain engagé, elle répond qu’elle “préfère [se] définir comme un écrivain dans le siècle – siècle qui démarrerait au milieu du 20e siècle – c’est à dire lié à une histoire particulière, celle de la France et de ses colonies : guerres de colonisation,  de décolonisation, de libération et, liés à cette histoire, tous les effets de déplacement,  d’exode, d’exil et donc de rencontres singulières entre ceux qui quittent un pays et ceux du pays d’arrivée.  [Ses] personnages sont donc en déplacement.  Comment vont-ils vivre?  Comment appréhender leur propre histoire, leur “roman familial” en relation avec l’histoire générale ? C’est ce rapport très fort, et que l’on ne peut ignorer, entre l’intime et le politique qu' [elle] explore.”

"Je ne parle pas la langue de mon père", Propos recueillis par Taina Tervonen. Africultures (février

Leïla Sebbar, entre Orient et Occident. Rencontre littéraire à la médiathèque. Le Courrier de Mantes (16 janvier 2002).

Lettre de Leïla Sebbar à un groupe d'étudiants en français de l'Université de Swarthmore (ClicNet, 1995)

 

ENTRETIENS AVEC LEÏLA SEBBAR DANS DES PUBLICATIONS

Cultural identity from habitus to au-dela: Leila Sebbar encounters her Algerian father. Research in African Literatures. September 22, 2008 (Interview)

L’heure du conte, entretien sur L’Habit vert avec Dominique Le Boucher, Algérie/Littérature/Action, nos 101-102, mars 2007.

A nos aïeux, Vingt Ecrivains parlent de leurs grands-parents, Entretiens recueillis par Sylvie Tanette. Editions Aubanel, 2007.

Beida Chikhi et Leïla Sebbar, Littératures du Maghreb, p. 431-438, Cahiers de l’Association internationale des études françaises, en dépôt aux Belles Lettres, 95 boulevard Raspail, Paris 6e, mai 2005, n° 57.

Une entrevue avec Leïla Sebbar, l’écriture et l’altérité, par Soheila Kian, p. 128-136, The French Review American Association of Teachers of French, volume 78, n° 1, october 2004.

Colette Fellous/Leïla Sebbar, rencontre animée par Gérard Mendal, D’encre et d’exil 2, Deuxièmes rencontres internationales les écritures de l’exil, Bibliothèque publique d’information, Centre Pompidou, 2003.

La langue de Leïla Sebbar, propos recueillis par Nelly Bourgeois, librairie Dédale, France et Algérie, Mémoires Croisées, Citrouille, Revue des Librairies Sorcières, Grenoble, mars 2003, n° 34, pp. 35-38.

Je ne parle pas la langue de mon père, Entretien avec Leïla Sebbar, par Catherine Dana, Confluences Méditerranée, L’Harmattan, Printemps 2003, Paris, n° 45, pp. 173-184.

Entretien avec Leïla Sebbar, par Taina Tervonen, Paris, Internet : www.africultures.com, Paris, février 2003.

Entretien avec Leïla Sebbar par Dominique Buisine, Je veux entendre la langue de mon père comme j’entends une musique sacrée, 28 mai 2003, CRDP Nord-Pas-de-Calais, crdp@ac-lille.fr  http://crdp.ac-lille.fr.

Par-dessus la langue : à propos des nouvelles de Leïla Sebbar, entretien avec Dominique Le Boucher, juin 1997, à propos du recueil Le baiser, p. 155-171, Leïla Sebbar, sous la direction de Michel Laronde, collection autour des écrivains maghrébins, L’Harmattan, 2003.

Le pacte de l’oranger¸ Entretien de Dominique Le Boucher avec Leïla Sebbar à partir de son livre Marguerite, p. 175-189, éditions Eden, 2002, Etoiles d’Encre, Revue de Femmes en Méditerranée, nos 15-16, La Joie du jeu, Montpellier, Sidi-Bel-Abbès.

Rencontre, Leïla Sebbar, avec Brigitte Aubonnet, p. 6-9, Encres vagabondes, Création littéraire et magazine de l’écrit, n° 24, Hiver 2001-2002.

Littérature, mémoire et histoire, Leïla Sebbar et Nourredine Saadi, avec Christiane Chaulet-Achour, p. 94-109, Le Maghreb littéraire, Revue canadienne des littératures maghrébines, volume V, numéro 10, Editions La Source, Toronto-Canada, 2001.

Leïla Sebbar, par-dessus la langue, Enfances de femmes, entretien avec Dominique Le Boucher, p. 81-98, Terre Inter-Dite, Dix écrivains algériens parlent de l’enfance, Chèvre-feuille étoilée, ed. Barzakh, 2001.

Dialogue à huis-clos, le livre du mois, J. H. cherche âme-sœur, de Leïla Sebbar. Entretien avec Amal Naccache, p. 88-89, Arabies, n° 11, novembre 1987.

Leïla Sebbar, « J’accepte que ma place soit dans l’exil », propos recueillis par Mouna Taouza et Majid Ammar, Sans Frontière, hebdomadaire de l’immigration et du tiers-monde, n° 45, semaine du 15 au 21 janvier 1982.

 

Actualisation : novembre 2011